Film – Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8ème dimension (1984)

“Les aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8ème dimension”, titre souvent abrégé en “Buckaroo Banzaï”, est une comédie américaine de science-fiction sortie en 1984 et dirigée et produite par W. D. Richter. Les prémisses du film s’appuient sur les efforts du Docteur Buckaroo Banzaï, talentueux physicien, neurochirurgien, pilote d’essaie et musicien de rock à ses heures, pour sauver le monde, en combattant une bande de mystérieuses créatures interdimensionnelles appelées Lectroïdes rouges de la planète 10. Le film est un mélange entre les genres de films d’action-aventure et de science-fiction et comprend également des éléments  de comédie, de satire et de romance.

L’histoire :

Buckaroo Banzai (Peter Weller) et son mentor, le Dr Hikita (Robert Ito), perfectionnent “l’oscillateur surpropulseur”, un dispositif qui permet de passer à travers la matière solide. Banzai le teste en projetant son Jet Car à travers une montagne. En la traversant, Banzai se retrouve dans une autre dimension, et en revenant dans sa dimension normale, il découvre qu’un organisme étranger s’est attaché à sa voiture.

La nouvelle du succès de Banzai arrive jusqu’aux oreilles du Dr Emilio Lizardo (John Lithgow), qui est détenu dans le secteur fermé de l’hôpital psychiatrique de Trenton. En 1938, Lizardo et Hikita avaient déjà construit un prototype de surpropulseur, mais Lizardo l’avait testé avant qu’il ne soit prêt, et était resté coincé entre les deux dimensions. Bien que libéré, il était devenu fou. Conscient que Banzaï a réussi là où il avait échoué, Lizardo explose de colère et s’échappe de l’hôpital pour rejoindre John Bigbooty (Christopher Lloyd) qui est en fait un Lectroïde.

Banzaï et son groupe, Les Cavaliers de Hong Kong, se produisent dans une boîte de nuit lorsque Banzaï interrompt leur représentation musicale pour s’adresser à une femme dans l’assistance qui est déprimée et suicidaire, Penny Priddy (Ellen Barkin). Pendant l’interprétation d’un chanson qu’il joue pour elle, celle-ci tente de se suicider avec un pistolet, et son acte est confondu avec une tentative d’assassinat contre Banzaï. Mais Bukaro, qui découvre qu’elle est la sœur jumelle recherchée par sa défunte épouse, la fait sortir de prison. Plus tard, Banzaï organise une conférence de presse sur son expérience avec sa Jet Car, les Lectroïdes, et le spécimen de vie transdimensionnelle qu’il a prélevé en passant par la 8ème dimension. Mais des hommes étranges perturbent l’événement, enlèvent Hikita et s’emparent du surpropulseur…

Promotion compliquée pour un chef-d’œuvre du cinéma loufoque :

Fox a embauché Terry Erdmann et une équipe de publicitaires dont faisaient partie Blake Mitchell et Jim Ferguson pour promouvoir le film dans les conventions de Star Trek avec quelques extraits et des affiches gratuites de Banzaï qui sont devenus très recherchés par les fans. Le studio n’a pas tenté de vendre le film à un public “classique” avec une promotion traditionnelle, bien qu’il y ait eu des publicités dans des magazines (principalement dans Marvel Comics) et des licences connexes qui ont servi de publicité virale dans des lieux restreints. Le publiciste de studio Rosemary Lasmandmand a déclaré: “Personne ne savait comment faire avec Buckaroo Banzai. Il n’y avait aucun moyen simple d’expliquer à quiconque de quoi il s’agissait – et d’ailleurs, je ne suis pas sûr que, même si cela eut été possible, quelqu’un aurait compris”. Lithgow a déclaré: «J’ai essayé d’expliquer l’histoire aux gens et cela prenait environ une heure. Je veux dire, c’est compliqué. Mais c’est formidable. Chaque fois que je la raconte aux gens, je suis tellement excité que je fini en disant: Buckaroo Banzai, vous n’oublierez jamais quand vous l’aurez vu! ” 

Buckaroo Banzai devait initialement être diffusé le 8 juin 1984, mais finalement, cela a été retardé au 15 août. Les séances ont commencé sur 236 écrans et ont fait face à une forte concurrence avec Startrek III (également avec l’acteur de Banzaï, Christopher Lloyd), Indiana Jones et le temple Maudit et Ghostbusters. Le réalisateur estime que le film a échoué commercialement parce que son récit était trop complexe. Bien qu’il ait été rejeté à sa sortie par la plupart des critiques comme “étrange” et “incompréhensible”, le film a tout de même été apprécié par un certain public amateur de ce genre. Buckaroo Banzai a depuis généré un véritable culte d’inconditionnels et a connu une bonne popularité lors de sa sortie en vidéo à domicile. Richter a déclaré: “Ce film est celui qui a engendré les réactions les plus extrêmes parmi tout ceux pour lesquels j’ai travaillé. Certains détestent et d’autres sont fans inconditionnels”.

Voir sur YouTube : “Les aventures de Buckaroo Banzaï (1984) – bande annonce ciné française” par Otto Rivers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *