Film – Demolition man (1993)

Sous ses apparences de blockbuster brut de décoffrage calibré U.S., Demolition man est un film drôle et prédictif fort bien réalisé qui ne se prend pas trop au sérieux. Le film se déroule dans un Los Angeles post-apocalyptique (1996) où la guerre des gangs est à l’ordre du jour. Le chef de gang psychotique Simon Phoenix (Wesley Snipes) a pris des otages dans un bus et John Spartan surnommé Demolition Man (Sylvester Stallone) en raison de ses méthodes expéditives, décide de passer à l’action et parvient à s’introduire dans le repaire de Phoenix. Ce dernier refuse de se rendre et déclenche une formidable explosion durant laquelle les 30 otages trouvent la mort. Malheureusement, Spartan est accusé à tort d’homicide involontaire suite à la mort des otages et Phoenix et Spartan sont envoyés dans une «cryo-prison». Lorsque Simon Phoenix s’échappe de son frigo dans le Los Angeles Utopique et sans crime de 2032, la police n’est pas préparée à faire face à son niveau de violence. Ils n’ont pas d’autre choix que de décongeler à son tour John Spartan afin qu’il puisse capturer à nouveau Phoenix.

Quelques prédictions du film :

Schwarzenegger politicien : Nous avons tous ri en 1993 rien qu’à l’idée qu’Arnold Schwarzenegger puisse devenir un personnage politique important dans le futur. Certes il n’est pas devenu Président, mais il a tout de même effectué deux mandats comme gouverneur républicain de la Californie où il sera élu le 17 novembre 2003 puis réélu le 7 novembre 2006. Jerry Brown, qui lui a succédé le 3 janvier 2011, était déjà le successeur à ce poste en 1975 de l’ex-acteur Ronald Reagan devenu président en 1980, et si la constitution des U.S.A. n’avait pas interdit aux étrangers de briguer la magistrature suprême, qui sait Schwarzy ne le serait pas devenu…

Wesley Snipes en prison : En 2008, Wesley Snipes était rattrapé par la justice pour fraude fiscale. Le Fisc américain lui reprochait de ne pas avoir déclaré plusieurs millions de dollars. Une sacrée somme qui lui valut d’être condamné à trois ans de prison ferme. D’accord, il n’a pas dirigé une bande de criminels endurcis et assassiné les enfants d’un autobus scolaire ; il n’a pas eu droit non plus à la prison cryogénique… Mais on ne peut s’empêcher d’être troublé par la prédiction du scénario.

Les voitures autonomes : Presque toutes les voitures dans le film (à l’exception notable de l’Oldsmobile 442 rouge conduite par Stallone) sont autonomes. Google a été la première entreprise, en juin 2015, à faire circuler un prototype de voiture sans conducteur. Elle s’appuie pour cela sur un système sophistiqué de radars et de caméras qui permet de cartographier l’environnement et de détecter voitures, piétons, feux rouges, lignes blanches. Quant à Uber, il nous promet, dès que cela sera juridiquement possible, une flotte de voitures autonomes de marque Mercedes. Le contrat évoqué porte sur plus de 100 000 véhicules et ce sera le futur modèle de la classe C. “Le constructeur automobile allemand Daimler va à l’avenir fournir des voitures Mercedes autonomes au service de taxi américain Uber. Les deux entreprises ont signé à ce propos une déclaration d’intention. Daimler se propose d’être le premier groupe automobile à fournir des voitures autonomes à Uber. Cette dernière a déjà testé ce genre de voiture à San Francisco en collaboration avec Volvo. Uber a aussi racheté la jeune entreprise Otto, spécialisée dans le software pour camions autonomes.” La disparition des taxis est sur les rails…

Les téléconférences : Les téléconférences sont devenues routinières aujourd’hui, mais elles n’existaient pas en 1993. En plus, dans le film, les écrans s’orientent selon le déplacement de la personne physiquement présente ; une idée à explorer?

Les implants : Tout le monde dans ce Los Angeles utopique a un implant qui fait office de carte d’identité, de moniteur médical et de portefeuille virtuel. Alors que nous avons déjà des implants médicaux pour surveiller les niveaux d’insuline et pour contrôler les stimulateurs cardiaques, les animaux de compagnie sont déjà “pucés” et certains voudraient qu’on applique ce système à l’humain…  Au Baja Beach Club, discothèque du bord de mer à Barcelone, des clients se sont fait greffer une puce RFID dans le bras gauche, à hauteur du biceps, juste sous l’épiderme. Pour les patrons de la discothèque, cette puce permet d’identifier immédiatement, et à coup sûr, un individu : en effet, grâce à un scanner qu’il suffit de passer sur le bras, apparaissent aussitôt, sur un écran d’ordinateur, le nom du client, son numéro d’identification personnel, ainsi que le crédit dont il dispose dans l’établissement.

Quelques anecdotes du tournage : 

Le début du film a été inspirée par les émeutes de L.A. qui ont eu lieu six mois seulement avant le début du tournage.

Wesley Snipes est ceinture noire cinquième degré en capoeira, un art martial brésilien. Il se déplaçait si rapidement lors des scènes de combat, que les caméramans ont dû lui demander de ralentir afin que le public puisse suivre l’action.

Le nom de Raymond Cocteau est une référence aux visionnaires français Jean Cocteau et Raymond Radiguet.

Le bâtiment du département de l’Eau et de l’Energie de Los Angeles – qui était déjà prévu pour la destruction – a été détruit pour le film.

L’immeuble d’Huxley est dans la réalité le Pacific Design Center situé à West Hollywood. Il est surnommé «la baleine bleue» en raison de ses parois en verre bleu cobalt.

Le tunnel de la 2ème rue a également été utilisé dans le film Blade Runner, qui se déroule dans le Los Angeles futur.

Les costumes civils futuristes ont été inspirés des vêtements japonais. Les habilleurs ont supposé que les vêtements du futur incorporeraient plus de tissu pour protéger les gens du rayonnement U.V. mal filtré par la couche d’ozone endommagée du futur.

Dans certains pays (dont la France), Pizza Hut a été utilisé à la place de Taco Bell. Les deux chaînes de restaurants appartenaient à l’époque à PepsiCo.

Demolition Man a rapporté plus de 159 millions de dollars dans le monde entier. C’est le plus grand succès dans la carrière de Snipes.

Voir sur YouTube : “Demolition man (VF) – Bande Annonce” par warnervodfr  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *