Rétroactu 1996 – Émission TV : Le Vrai Journal (1996-2006)

Quelques évènements de l’année 1996 :

8 janvier : Décès de François Mitterrand.
29 janvier : La France procède à son dernier essai nucléaire dans le Pacifique.
Février : Début des travaux de démantèlement du centre d’expérimentation du Pacifique (CEP).
2 février : Décès de Gene Kelly (acteur et chorégraphe américain).
17 février : Mort d’Hervé Bazin (écrivain français).
22 février : Annonce par Jacques Chirac de la suspension du service militaire dans un délai de 6 ans.
3 mars : Décès de Marguerite Duras (écrivaine française).
17 mars : Décès de René Clément (cinéaste français).
20 mars : Crise de la vache folle : le gouvernement britannique révèle qu´un lien pourrait exister entre l´encéphalopathie spongiforme bovine et certains cas de la maladie humaine de Creutzfelt-Jakob.
27 mars : Un commando d’islamistes du GIA enlève sept moines trappistes français après l’attaque du monastère de Tibéhirine dans l’Atlas algérien dans la nuit du 26 au 27 mars. Deux autres moines ont pu se cacher.
5 mai : José María Aznar (parti populaire), chef du gouvernement en Espagne.
21 mai : Le naufrage d’un ferry sur le lac Victoria, face à la Tanzanie, fait quelque 500 victimes. Le GIA annonce l’exécution des sept moines trappistes du monastère de Tibéhirine.
3 et 4 juin : Sommet de l’OTAN à Bruxelles. Le ministre français de la Défense siège à nouveau au sein du Conseil des ministres de l’organisation, mais le sommet reconnaît en contrepartie l’existence d’une « identité européenne de défense » au sein de l’Alliance. Cependant le Président Jacques Chirac n’obtient pas que le commandement du Sud-Méditerranée soit confié à un officier français.
4 juin : La fusée Ariane 5 explose 37 secondes après son décollage.
5 juin : Mort de Pol Pot; chef historique des Khmers rouges.
15 juin : Mort d’Ella Fitzgerald (chanteuse de jazz américaine).
23 juin : Mort d’Andréas Papandréou (homme politique grec).
3 juillet : Réélection de Boris Eltsine comme président de la fédération de Russie (53 % des voix) contre 40 % à son adversaire le communiste Ziouganov.
2 août : Décès de Michel Debré (homme politique français).
15 août : Début de l’affaire Marc Dutroux, pédophile et assassin, qui remet en cause la police, la justice, voire le gouvernement, en Belgique.
24 septembre : Ouverture des négociations sur le CTBT (Comprehensive Nuclear Test Ban Treaty), signé le jour même par les cinq puissances nucléaires déclarées. Ce traité ne rentrera en vigueur que si 44 nations nommément désignées le signent et le ratifient.
12 octobre : Décès de René Lacoste (joueur de tennis français).
18 octobre : France Télécom change la numérotation téléphonique appliquée en France : à 23 heures, les 32,5 millions d´abonnés passent à la numérotation téléphonique 10 chiffres.
31 octobre : Décès de Marcel Carné (cinéaste français).
5 novembre : Aux Etats-Unis d’Amérique, Bill Clinton est réélu président des Etats-Unis d’Amérique. En Russie, Borid Eltsine subit un quintuple pontage coronarien.
23 novembre : Les cendres d’André Malraux sont transférées au Panthéon. (20 ans jour pour jour après sa mort). En Russie, Boris Eltsine ordonne le retrait total des forces russes de Tchétchénie.
Décembre : Les régimes de retraite Arrco et Agirc décident de moins revaloriser les retraites.
3 décembre : Un attentat (une bombonne de gaz de 13 kilos) à la station RER Port-Royal fait 4 morts et 170 blessés (voir : Attentat du RER B à Port-Royal).
9-13 décembre : Première réunion de l’OMC à Singapour.
19 décembre : Décès de Marcello Mastroianni (acteur italien).
20 décembre : Mort de l’astro-physicien Carl Sagan, à Seatle, aux Etats-Unis.

Émission TV : Le Vrai Journal (1996-2006)

Le Vrai Journal est une émission de télévision présentée par Karl Zéro et produite par Michel Malaussena et Karl Zéro sur Canal+ en clair le dimanche de 12h40 à 13h30 de septembre 1996 à juin 2006. C’était un journal qui avait pour ambition de révéler ce que les autres journaux télévisés français passent sous silence. Il mélange reportages journalistiques classiques, réalisés le plus souvent par l’agence CAPA, et sketches réalisés avec trucage, auxquels participe souvent Daisy d’Errata, la femme de Karl Zéro. L’émission comprend aussi un entretien avec une personnalité que Karl Zéro cherche à tutoyer. Débutée en 1996, l’émission est arrêtée à l’été 2006, à la suite du licenciement de Karl Zéro par Canal+. En dix saisons son audience ne s’est jamais démentie.

Voir sur YouTube :  “Marc Alexandre Millanvoye au Vrai Journal par Olivier” Le Lab ; “20h France 2 du 8 janvier 1996 – Mort de François Mitterrand | Archive INA” par Ina Actu

Livre SF – Neil Gaiman – Neverwhere (1996)

Richard Mayhew est un jeune homme d’origine écossaise, vivant à Londres. Il a une fiancée, Jessica, un emploi dont il se satisfait (bien que ce soit un modeste emploi de bureau), et des amis. Puis, une nuit, il trébuche sur une fille ensanglantée sur le trottoir. Il s’arrête pour l’aider et la vie qu’il connaît disparaît comme une volute de fumée dans l’épais brouillard anglais.

Quelques heures plus tard, la fille est partie elle aussi. Et le matin suivant Richard Mayhew a été effacé de son monde. Ses cartes bancaires ne fonctionnent plus, les chauffeurs de taxi ne s’arrêtent pas pour lui, son propriétaire loue son appartement à des étrangers. Il est devenu invisible et est inexplicablement bloqué dans un Londres d’ombres et de ténèbres, une ville de monstres et de saints, de meurtriers et d’anges, qui est consignée dans un labyrinthe souterrain de canaux, d’égouts et de stations de métro abandonnées. Richard est tombé dans les fissures de la réalité et a atterri dans cet ailleurs qu’est Neverwhere.

Si vous êtes un fan de trains, d’histoire ou de Londres, alors ce livre est certainement pour vous. Gaiman y montre une capacité de recherche étrange assorti avec son style d’écriture inimitable. Nous prenons peu à peu connaissance de l’existence d’une masse de gares souterraines, et d’un groupe de personnes qui vivent à l’insu du Londres d’en haut dans un monde souterrain, peuplé d’êtres aussi étranges que fantastiques comme les Parle-aux-rats et les Lamias.

C’est le lieu de vie de Porte (Door), la mystérieuse fille que Richard a sauvée dans le Londres du dessus. C’est un personnage rempli de noblesse et de puissance dans ce royaume obscur, éclairé par des bougies ; elle est en mission pour découvrir la cause du massacre de sa famille et, ce faisant, préserver cet étrange Royaume des enfers des êtres malveillants qui veulent le détruire. Richard Mayhew ne pouvant aller nulle part ailleurs, doit maintenant rejoindre l’entourage de Lady Door (le marquis de Carabas, et le garde du corps Hunter) dans leur quête déterminée mais peut-être fatale.

Ce voyage redoutable – à travers des anachronismes bizarres, des incongruités dangereuses et dans les coins poussiéreux du temps figé – est le dernier espoir de Richard, sa dernière chance de retour vers un monde «réel» qui devient de moins en moins tangible minute après minute.

Neverwhere a tout d’abord été une série télévisée anglaise de six épisodes écrite par Neil Gaiman et diffusée sur la BBC en 1996, puis un roman dont il a lui-même fait l’adaptation, paru en 1996. Ce roman est un des premiers livres de Fantasy Urbaine traduit en France.

Si vous avez aimé le côté obscur des romans de Jack Finney ou de Peter Straub ou les films sombres de Clive Barker, vous obtiendrez encore quelque chose qui est loin de ce qu’a écrit ici Neil Gaiman. C’est un magistral premier roman au pouvoir sombrement hypnotique, et l’un des roman les plus captivant que j’ai eu l’occasion de lire.

À la fin du livre, vous aurez couru toute la gamme des émotions en vous identifiant à Richard et même si vous êtes un peu frustré avec lui au début, peu à peu, son courage naissant finit par briller de tout ses feux.

Un peu de mythologie, un peu de fantaisie, un peu de drame urbain et beaucoup de Londres fait que ce livre est un must qui doit être lu. Inutile d’avoir vu la série TV pour en profiter ; il est bon par lui-même.