Rétroactu 1968 – Série TV : Les Shadoks (1968-73)

Quelques évènements de l’année 1968 :

21 janvier : Accident de Thulé ; un bombardier B-52 de l’United States Air Force qui transporte quatre bombes à hydrogène s’écrase sur la banquise dans le baie North Star près de la base aérienne de Thulé sur le territoire danois du Groenland.
1er février : Ouverture de la conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) à New Delhi.
17 mars : Par l’accord de Washington, les banques centrales des principaux pays développés acceptent de ne plus demander de convertir leurs dollars en or (fin du système monétaire de Bretton Woods).
27 mars : Décès de Youri Gagarine (cosmonaute soviétique) dans un accident d’avion.
30 mars : La conférence du Groupe des dix à Stockholm adopte une réforme du Système monétaire international permet la création des Droits de tirage spéciaux (D.T.S.) qui sont constitués d’un panier de 5 devises (dollar, mark, yen, franc français + livre sterling) afin de tenter de mettre fin à la crise monétaire internationale provoquée par la fin de la convertibilité du dollar.
4 avril : Assassinat de Martin Luther King à Memphis.
29 avril : Première diffusion de la série télévisée “Les Shadoks”, série TV humoristique commentée par Claude Pieplu.
Mai : Révoltes estudiantines en Amérique du Nord, au Japon et en Europe.
3 mai : France : Suite à un rassemblement de 400 manifestants, la police évacue la Sorbonne et arrête quelques étudiants. Cette action marque le point de départ des évènements du mois de mai 1968.
11 mai : Dans la nuit du 10 au 11 mai 1968, plus de 20 000 étudiants affrontent les forces de l’ordre au quartier latin à Paris : c’est la nuit des barricades.
13 mai : À la suite de la contestation étudiante et d’un mot d’ordre syndical de grève générale, une manifestation de la gauche rassemble à Paris 800.000 personnes selon les syndicats, 171.000 selon la police.
14 mai : L´agitation étudiante se poursuit, la Sorbonne est proclamée commune libre et Nanterre faculté autonome.
27 mai : Les accords de Grenelle aboutissent entre autres à une augmentation de 35 % du SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti).
5 juin : Assassinat du sénateur américain Robert Kennedy par Shiran Shira.
1er juillet : signature d’un traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (137 pays).
20 août : Entrée des chars soviétiques à Prague.
24 août : Explosion de la première bombe H française. Canopus, ou opération Canopus, est le nom de code pour le premier test par la France d’une arme à fusion nucléaire, dite bombe H. Ce trentième essai nucléaire français fut effectué au-dessus de l’atoll de Fangataufa, en Polynésie française.
20 – 21 août : Écrasement du « Printemps de Prague » et débuts de la Normalisation en Tchécoslovaquie.
11 septembre : Le vol Air France A1611 assurant la liaison Ajaccio Nice s’abime en mer, faisant 95 mort.
2 octobre : Mort de Marcel Duchamp, peintre et homme de lettres français naturalisé américain en 1955.
9 octobre : Le prix Nobel de la paix est attribué au Français René Cassin, Président de la Cour européenne des droits de l’homme.
5 novembre : Richard Nixon est élu Président des Etats-Unis.
8 novembre : Convention de Vienne sur la circulation routière.
20 décembre : Mort de John Steinbeck (écrivain américain).
21 décembre : Lancement d’Apollo 8, la seconde mission habitée du programme spatial Apollo. Elle est la première à avoir transporté des hommes au-delà de l’orbite terrestre, ainsi que la première mission habitée lancée par la fusée spatiale Saturn V.
Après s’être placé en orbite autour de la Terre, le vaisseau effectua un transfert pour l’orbite lunaire : c’était la première fois qu’un homme voyait directement la « face cachée » de la Lune.
Le décollage eut lieu le 21 décembre 1968 depuis le Kennedy Space Center en Floride. L’amerrissage se déroula sans problèmes le 27 décembre 1968.

Série TV : Les Shadoks (1968-73) :

Les Shadoks est une série télévisée d’animation française en 208 épisodes de deux à trois minutes, créée par Jacques Rouxel, produite par la société aaa (animation art-graphique audiovisuel). La série a été diffusée entre le 29 avril 1968 et 1973 (trois premières saisons) et à partir de janvier 2000 (quatrième saison) sur Canal+. 

La série relate les différentes histoires et mésaventures des Shadoks, des êtres anthropomorphes à l’apparence d’oiseaux rondouillards, possédant de longues pattes et de petites ailes ridicules. Les commentaires, souvent hilarants, sont faits par Claude Piéplu. Les Shadoks ont pour antagonistes les Gibis, personnages intellectuellement supérieurs, qui par pitié, aident les Shadoks qui ne représentent pour eux aucune menace réelle. Les Gibis sont coiffés d’un chapeau melon qui leur permet de réfléchir aux problèmes en horde, de communiquer et de se moquer des inventions des Shadoks. Les Shadoks possèdent pour tout vocabulaire quatre mots monosyllabiques : «Ga, Bu, Zo, Meu». Ces mots servent aussi de chiffres pour compter (base 4). Les Shadoks sont extrêmement méchants et idiots. Ils construisent des machines improbables qui ne fonctionnent pas, le plus souvent sous l’impulsion du Professeur Shadoko.

Lien

(Photo de présentation : Les Shadoks » , 1978).

Voir sur YouTube : “Culte: Et voilà les Shadoks le 1er épisode – Archive INA” ; “Apollo 8 First men round the moon” par StuHowes ; 60’s, les années Révolution / 60’s Revolution years ; “Mai68: La contestation” par Ina.fr Officiel

Oldtimer – Lamborghini Espada 400 GT (1968-78)

Le succès commercial de la Lamborghini 400 GT donna des ailes et des idées bizarres à Ferrucio Lamborghini ; mais le résultat fut convainquant, l’Espada 400 GT se classant parmi les 4 places les plus rapides du monde. Elle était un peu plus longue et plus large que la 400 GT, et offrait donc un gain relatif d’espace dans l’habitacle.

Une vitrine sur roues : 

En 1967, au salon de genève, Bertone avait présenté un prototype pour le moins original et audacieux : les portières latérales de ce coupé de sport quatre places étaient en effet totalement transparentes, à l’exception d’une mince baguette transversale portant la poignée d’ouverture. Cette voiture avait pour nom Marzal 2+2 et ne devait en principe ne pas avoir de suite.

Une forme assagie : 

Et pourtant, Ferruccio Lamborghini décida de produire la Marzal de Bertone en série, mais sous une forme quelque peu assagie : la Lamborghini Espada, car tel fut son nom, ne fut pas doté des portières jugées trop futuristes. Au salon de Genève de 1968, elle fut présentée dans sa version quatre places et sa carrosserie deux portes. Plutôt qu’une banale banquette arrière, Bertone a opté pour deux sièges au dessin très proches de leurs homologues avant, séparés tout comme eux par la console centrale qui a été pour ce faire prolongée. La surface vitrée généreuse supprime toute sensation de claustration et le volume du compartiment à bagages, qui fait partie intégrante de l’habitacle, est des plus intéressants. Malgré cette habitabilité remarquable, l’Espada jouit d’une allure sportive nettement marquée. Racée, élégante, élancée et fougueuse, elle avait le moteur à l’avant (contrairement à la Countach et à l’Islero), ce qui n’était pas un mince exploit, étant donné la faible hauteur du capot et le volume occupé par le moteur V12. Elle fut produite à 1217 exemplaires.

Moteur et transmission : Moteur V12 alimenté par 6 carburateurs Weber 40 DCOE ; Cylindrée : 3 929 cm3 ; Puissance : 350 ch DIN à 7500 tr/mn ; Poids et performances : Poids à vide : 1 482 kg ; Vitesse Max : 245 km/h ; Dimensions : Longueur : 4 738 mm ; Largeur : 1 860 mm ; Hauteur : 1 185 mm.

Prix du modèle neuf en 1970 : 112.000 Francs soit 126.236 € avec 640% d’inflation sur la période.

Prix actuel :  Avant la mode des Youngtimers (il y a dix ans environ) on en trouvait encore en bon état à moins de 30.000 €. Mais les prix ont honteusement augmenté et les moins chères sont actuellement à 100.000 €. Comme quoi, cela valait le coup d’en acheter une et de la laisser dormir quelques années dans son garage…

Voir sur YouTube : “Lamborghini Espada ride” par DtRockstar1  

error: Content is protected !!